vendredi 3 juillet 2020

Chat alors...


Coenagrion scitulum
Agrion mignon

 Je ne crois pas avoir déjà consacré une série à ce représentant
des Coenagrionidae, mais il faut dire qu'il était jusqu'à ces dernières
années peu fréquent sur mes territoires, mais depuis trois ou quatre saisons
il tend à rattraper le temps perdu... Pour justifier le titre, il fait savoir qu'on
le reconnait à la marque noire en forme de "tête de chat" sur S2, et on peut voir
dans les images qui suivent que ce "chat" va du gros matou de salon
au gouttière efflanqué... On pourrait le confondre avec Coenagrion puella,
dont le "U" sur S2 peut faire hésiter, mais les marques noires sur S3 à S5
sont plus larges chez C. scitulum, et il ne porte pas les minces filets noirs
de C. puella sur les côtés de ces segments. Et pour faire bonne mesure,
un cœur copulatoire et une ponte, observée en traquant Erythromma najas,
la belle aux yeux rouges... Images de fin mai et fin juin.













lundi 29 juin 2020

Redressement de la situation ? Pas sûr...


Sympetrum sanguineum
Sympétrum sanguin

 Contrairement à ce que peut laisser croire cette série, ils ne sont pas
très nombreux cette saison. Après les premiers immatures croisés début juin,
voici les premiers rouges. Pas une armée, deux ou trois individus croisés
les 23 et 24 juin, remarquables surtout parce qu'en ces jours de fortes chaleurs
ils m'ont gratifiés de quelques obélisques plutôt inhabituels sous mon climat.
Je crois que les deux derniers étés, chauds et secs, ont considérablement
réduit leurs zones de reproduction, petites mares, ruisseaux, fossés...
Un étang, où ils sont nombreux habituellement, ne m'en a montré
aucun il ya quelques jours...