mercredi 18 septembre 2019

Mixtaaaah !


Aeshna mixta
Aeschne mixte

Pour cette série, elle mérite bien son nom : pratiquement autant de femelles
que de mâles ! Et autant de vols que de posés ! L'espèce n'est pas simple
cette saison : en petit nombre, malgré une belle présence ces deux dernières
années, est-ce cela qui l'oblige à se disperser sur ses zones de ponte
habituelles, ayant un plus vaste territoire à gérer ? Mystère... En plus je la trouve
particulièrement farouche, n'acceptant pas trop l'approche, pourtant
précautionneuse, du photographe, tellement discret dans son Tshirt "camo"
que l'autre jour une Aeschne bleue voulut pondre sur son épaule...
Images du 11 septembre. Avec une photo du site, étang de l'Abbaye,
captures sur les roseaux au premier plan à gauche.













samedi 14 septembre 2019

Les Strios sont comme les artichauts...


Sympetrum striolatum
Sympétrum strié

...c'est le fond le meilleur !
Bon il faut bien prendre un peu de distance avec son sujet,
au propre comme au figuré ! Et comme, déjà, on commence
à ne voir plus qu'eux, il faut bien, si on veut encore y prendre du plaisir,
essayer de varier sinon le milieu, du moins sa transcription photographique
et jouer avec la palette de couleurs que nous offre ce presque automne.
Nous avons le rose des bruyères, le jaune de genêts, les ocres et les bruns
infinis des fougères, et des verts, des gris, tout cela se mélangeant,
avec des effets de texture selon que le fond est proche ou loin,
des effets d'ombre et de lumière. Et en définitive, qui est le maître du jeu ?
Le Sympétrum, bien sûr ! C'est lui qui choisit le où et le comment
au jeu de "tu veux ou tu veux pas", après, il faut voir...
Et grand merci à l'ami Alain, Maître des Fonds et Bokehs,
pour m'avoir montré la voie...















mercredi 11 septembre 2019

On dirait le sud...


Sympetrum meridionale
Sympétrum méridional

Sa dénomination peut se révéler trompeuse à l'échelle de l'hexagone,
et s'applique surtout au niveau européen (pour une fois...). Néanmoins,
on ne peut s'empêcher de relier sa belle présence cette saison à un été
extrêmement chaud... Pas très loin de la Touraine, il est très présent
dans le Maine-et-Loire à l'ouest, ainsi que dans la Brenne au sud est...
Pour l'identification d'entre les autres Sympétrum, il faut noter l'absence
de "moustache" noire le long des yeux, les pattes plus jaunes que noires,
et un nouveau critère reconnu depuis peu, la présence d'un point noir
sur le thorax, au dessus du stigmate thoracique. Les premières images
sont de fin juin, les dernières de début septembre.















dimanche 8 septembre 2019

Simples mixtes...


Aeshna mixta
Aeschne mixte

Enfin la voilà ! Pas en nombre certes et pas très en avance, et peu d'observations
chez mes camarades de l'ANEPE Caudalis... Les deux années précédentes,
j'avais pu réaliser des dizaines de clichés, posés, vols, cœurs et pontes...
Peut-être juste un décalage chronologique, j'ai rencontré des mâles en orée
forestière, alors qu'en bonne logique ils devraient être en mode reproduction
aux points d'eau. C'est là qu'étaient ces deux sujets, est-ce l'avant garde ?
Plutôt d'approche difficile d'ailleurs... Images des 3 et 6 septembre,
en attendant une meilleure suite...









mercredi 4 septembre 2019

Cordulia il y a !


Cordulia aenea
Cordulie bronzée

Il y en a, à condition de revenir en arrière, le 14 mai précisément !
J'avais enfin remarqué que l'on peut les rencontrer jeunes matures simplement
en fréquentant les allées ensoleillées proches de leurs étangs de naissance,
à moins que ce ne soient les étangs de leur future localisation,
au bout d'une dizaine ou quinzaine de jours suivant leur émergence. 
En tout cas elles étaient là, sur deux sites différents, autant vous dire
que l'an prochain j'y serai aussi. En souhaitant des supports un peu plus
photogéniques, pas simple dans un environnement d'arbustes et de ronces...














dimanche 1 septembre 2019

Emergence en août, en avant toute !


Sympetrum fonscolombii
Sympétrum de Fonscolombe

Surprise en cette fin de mois d'août : de tous beaux et tous neufs
Sympetrum fonscolombii, découverts à l'étang voisin en fin de matinée,
donc de seconde génération (bivoltine). Reste à savoir s'ils sont la descendance
de parents nés en France, ou de parents migrateurs, qui seraient donc arrivés
en France vers la mi-juin. En notant que c'est vers cette date, le 26 juin
précisement, que j'ai rencontré mes premiers S. fonscolombii de la saison,
des mâles, avec tandems et cœurs, dans un autre étang, mais on ne peut
pas dire qu'ils avaient l'air très frais, donc de potentiels migrateurs
(dernière image)... Voici donc de jeunes femelles dont on ne connaîtra
sans doute jamais la généalogie.
Images du 30 août.