vendredi 16 février 2018

Il y a taches et taches...


Libellula quadrimaculata
Libellule à quatre taches


C'est ce que pourraient dire ces Libellula quadrimaculata 
tant, à les observer de près, il y a de différences entre les fameuses
taches qui lui donnent son nom. Réduites au minimum (2), au contraire
très marquées (3) chez ce sujet de la forme praenubila (très sombre)
par ailleurs affligé d'une malformation qui ne l'empêchait pas de voler.
En (4) autre praenubila mais moins marquée au niveau du nodus
(milieu de l'aile). Sur les derniers clichés, tache nodale très présente,
"au-dessus de la moyenne". Images de juin 2017.










mardi 13 février 2018

On passe à l'orange ?


Platycnemis acutipennis
Pennipatte orangé



A bien y regarder, cette couleur n'est pas si fréquente chez nos camarades
de jeux... Je ne vois que les femelles immatures d'Ishnura pumilio qui peuvent
concurrencer notre Pennipatte orangé ! Contrairement à son cousin P. bleuâtre,
celui-ci est plus fréquent à proximité des eaux courantes, c'est donc
bien naturel que ceux présentés ici aient été capturés en bord de Vienne
à Chinon, sauf la première image, qui est celle d'un sujet provenant des rives
du Rhône, près de Beaucaire dans le Gard... Comme eaux courantes,
on ne peut mieux guère trouver mieux... Avec cœurs et tandems, 
Saint-Valentin oblige...