mercredi 24 août 2016

Mixte, à cause de ses teintes mélangées...


Aeshna mixta
Aeschne mixte

Je vous avais déjà parlé des Etangs d'Assay, à une trentaine de kilomètres
de Chinon ? Un étang principal, de 50 ha, et 31 bassins pour 30 ha :
ce site remarquable appartient à la Fédération de Pêche d'Indre-et-Loire,
qui veut le vendre depuis 2014. L'ensemble servait à la production de brochets...
Reste que pour les oiseaux, et pour les libellules (40 espèces), l'endroit est magique.
Donc lundi j'y portai mes pas, pas 40 espèces pour me saluer, mais quand même
une bonne quinzaine dans l'après-midi, avec deux stars : Chalcolestes viridis,
en reproduction et tandems très nombreux, et Aeshna mixta, une bonne
centaine d'individus observés, eux aussi en reproduction et très agités...
Du vent et un environnement "wild" ont fait que je ne suis qu'à demi
satisfait de ma récolte... Bref à refaire. Images du 22 août.














vendredi 19 août 2016

Concours d'elegans...


Ischnura elegans
Agrion élégant


Ce mercredi 17 août, mes pas m'ont portés à l'étang du Pey de Grolles,
et y arrivant de bonne heure, à peine 8 h 30, les "gros" n'étaient pas encore actifs,
mais les petits Zygoptères, oui. Particulièrement Ischnura elegans dont j'ai pu
faire une jolie moisson, d'autant que cette espèce présente une belle variété de formes,
notamment concernant les femelles, ce qui permet d'enrichir le panier...
La suite en images...



Jeune mâle, qui ne prendra sa couleur bleue qu'une fois mature...

Autre jeune mâle...

Mâle adulte, ainsi que les trois clichés suivants



On notera la partie arrière du pronotum (devant le thorax) relevée, caractéristique de l'espèce

Femelle mature, de type B

Femelle immature de type A

Femelle immature, de type B (sans certitude)

Cœur copulatoire avec femelle andromorphe (de teinte identique à celle des mâles)

Cœur copulatoire avec femelle de type B




mardi 16 août 2016

Mieux vaut Thar...


Cordulegaster boltonii

Cordulégastre annelé

Une fois n'est pas coutume : escapade hors de Touraine, en Normandie,
précisement sur le Thar, petit fleuve côtier de 25 km de longueur, qui se jette
dans la Manche à Saint-Pair-sur-Mer, au sud de Granville. 
Sa largeur varie de 1 à 5 mètres et il serpente dans le bocage normand.
Depuis quelques années que je le fréquente, j'y rencontre toujours
quelques Cordulégastres, et cette saison ils étaient un peu plus présents, 
mais toujours dans un environnement chargé...
Images du 25 juillet.

Le Thar traverse la Mare de Bouillon, 55 hectares, et qui autrefois privée
a été achetée en 2011 par le Conservatoire du Littoral, au vu
de son intérêt ornithologique. Ouverture au public vers 2017 ou 2018,
j'espère qu'il sera possible d'en approcher au moins d'une partie
à des fins odonatologiques... 









jeudi 11 août 2016

Les belles passantes...


Ou : brèves rencontres...


Ce n'est pas à chaque sortie, mais toutefois assez fréquent :
on se retrouve inopinement nez-à-nez avec "un sujet de satisfaction",
une espèce peu fréquente, voire rare, ou inattendue, et passé la première 
décharge d'adrénaline commence la sèance de pose,
laissée au bon vouloir de la belle (au féminin, comme libellule),
et qui va de quelques clichés à un "photo call" complet !
Les Aesnidés se taillent la part du lion dans la série suivante,
Anax imperator en tête, mais pas que...
Images de juin et juillet.
Et pour le titre, il nous renvoie bien sûr au poême d'Antoine Pol,
mis en musique par Georges Brassens, à retrouver ici 



Anax imperator ♂ Dans un environnement chargé, le gros plan est une solution, si le sujet accepte bien sûr...

Qui parlait d'environnement chargé ? Anax impérator ♀

Autre femelle Anax imperator, toute à son déjeuner sur l'herbe...

Mâle Anax imperator en vol, le fond est le reflet du ciel sur l'étang...

Anax imperator en cœur copulatoire et en contre-jour... Mais le post-traitement permet d'améliorer la chose...

Anax parthenope ♂, je le cherchais depuis 2 ans, et celui-ci est venu... dans le jardin !

Aeshna affinis, jeune mâle avec ses couleurs d'immature...

Pour le détail de la machinerie des ailes...

Cordulegaster boltonii ♀ en bordure d'allée forestière. Le plus surpris des deux...

lundi 8 août 2016

S'affranchir des rubiconds ?


Sympetrum sanguineum

Sympétrum sanguin

Ils sont là, ils sont partout, c'est l'été, c'est leur saison, au détour du ruisseau,
au bord de la mare, dans l'allée forestière, dans le jardin... Ils sont là...
Parfois c'est trop, on aimerait voir autre chose, un Sympetrum striolatum devient
une aubaine, un Pennipatte du pur exotisme... Mais on se dit aussi que c'est
bien sympa qu'ils soient là, surtout les jours où il n'y a rien d'autre
à se mettre dans le viseur. Bref, on ne peut s'en passer.
Images de juillet et début août. Pour le mâle en vol, en fait je voulais
capturer une femelle en ponte : ai loupé la femelle, mais pas (trop) le mâle
qui surveillait l'affaire... pur hasard. Et le titre de cet article
est un déplorable calembour, de ceux que je préfère...












jeudi 4 août 2016

Déprim' au jardin...


Libellula depressa

Libellule déprimée

Au jardin les 19 et 20 juillet, ce (ou ces) mâle(s), car je ne suis pas sûr
qu'il s'agisse du même sujet, mais le perchoir est bien le même...
Relativement discrète cette saison, cette espèce a été supplantée à
l'étang voisin par Libellula quadrimaculata, puis par Orthetrum
cancelatum et albistylum. Au jardin, il se tenait près d'un grand bac d'eau,
autrefois prévu comme piscine pour le chien, et devenu élévage de Dytiques...
Peut-être pensait-il avoir trouvé là son petit territoire...