mardi 25 avril 2017

Quand la Cordulia va...


Cordulia aenea
Cordulie bronzée

Tout va ! Si les émergences semblent un peu marquer le pas, froidures matinales obligent,
Cordulia aenea fait le boulot, et on la rencontre émergente, immature, ensuite
adulte confirmée (ah ces yeux émeraude) en vol, hélas aussi accidentée de l'émergence...
Images du 18 au 24 avril.










jeudi 20 avril 2017

Cordulie : aussi !


Cordulia aenea
Cordulie bronzée

Il n'y avait pas de raisons pour qu'elle ne fut pas précoce : premiers individus
observés le 11 avril, tout à fait correct ! Voici dons un petit florilège de la belle
dans ces jeunes heures, dans les dernières phases de ses émergences,
certains clichés ne précédant le vol virginal que de quelques secondes...
Avec le retour des fraîcheurs matinales, plus rien ne bouge, attendons
la deuxième vague... Images des 11, 16 et 18 avril.















En bonus :

Le premier Gomphe de la saison, Gomphus vulgatissimus, Gomphe à pattes noires,
dégustant un moucheron.


lundi 17 avril 2017

La preuve par 4 ?


Libellula quadrimaculata
Libellule à quatre taches

La preuve que cette saison 2017 est et sera précoce ? Peut-être bien, en tout cas la sortie
de L. quadrimaculata le 14 avril est au moins un signe encourageant, après B.pratense
et C. aenea précédemment rencontrés, surtout après le début de saison 2016
très moyen voire médiocre... Voici donc la belle tachée, malheureusement je n'ai pas
pu assister à la fin du processus (ah ce temps qui toujours manque...),
mais ai tenté quelques gros plans, pour compenser...








Un petit "focus stacking" pour cette image, combinaison de deux clichés, le premier
avec mise au point sur l'exuvie, le second avec mise au point sur la tête de la libellule.


jeudi 13 avril 2017

Simone et Léone...


Brachytron pratense
Aeschne-velue printanière

Simone et Léone, les Brachytrones ! Suite à ma première rencontre de la saison hier
avec Cordulia aenea, sortie ce mercredi aux étangs forestiers qui sont leurs fiefs :
mais non, pas de Cordulies bronzées, mais en revanche Brachytron pratense,
que je n'avais pas vu l'an passé, sans doute à cause du printemps pourri...
Deux femelles observées, une à contre-jour (1 à 3), l'autres sous le couvert, avec un soleil
jouant à travers les feuilles (4 à 8)... Ah les filles ! Je les ai baptisées ainsi, car 2 heures
à tirer le portrait, ça créé des liens... Je vous présente les fins d'émergence, ayant
raté les débuts, mais sans trop de regrets, car au cœur de touffes de joncs...
Plus 3 exuvies, et un individu survolant les massettes d'où il venait d'émerger.
Intéressant de les voir si tôt, plutôt en mai d'habitude,
sauf un 14 avril en 2014. Images du 12 avril. 












lundi 10 avril 2017

Petite corbeille de saison...

Pyrrhosoma nymphula

Nymphe au corps de feu

Ischnura elegans

Agrion élégant

Sympecma fusca

Brunette hivernale ou Leste brun


Les petites rouges émergent, et se dissimulent vite fait dans les arbres et buissons
(1 à 5), les Brunettes vacquent à leurs travaux de reproduction (6 et 7), et la bonne surprise
dans tout cela, c'est l'appartion de l'Agrion élégant (8)... Tout cela sous un bon vent
qui ne facilite pas les choses avec ces poids plumes...
Images du 7 avril.

Et une petite surprise : ce cœur copulatoire d'Ischnura elegans, saisi
le lundi 10 avril ! Etonnant non ?
 Notez qu'il s'agit d'une femelle andromorphe, de la couleur des mâles.













vendredi 7 avril 2017

Feu vert pour les petites rouges...


Pyrrhosoma nymphula
Nymphe au corps de feu

Après ma première rencontre de la saison avec la Nymphe au corps de feu, mercredi,
j'étais resté sur ma fin. Le jeudi, j'étais à 8 h 30 au bord des étangs de l'Abbaye,
waders et polaire (température 3 °C), et là... rien ne bouge avant 10 h 45,
où vers la bonde de l'étang je découvre quelques larves en pleine ascension
sur les feuilles d'iris ! Pris par le temps, j'ai dû cesser l'observation à 11 h 30,
à suivre donc...



10 h 43 - La larve encore mobile monte sur la feuille...

10 h 45 - Maline, elle fuit le photographe en passant derrière la feuille. Ce comportement de dissimulation
durera dans son jeune âge, où elle mettra le support entre elle et le danger que représente le photographe.
Ischnura elegans, entre autres, à le même comportement.

11 h 11 - Stabilisée, elle ne bouge plus, le thorax commence à se fendre...

11 h 13 - Le thorax est bien ouvert, l'arrière de la tête se fend en forme de "M".

11 h 15 - La tête et le thorax commencent à se dégager...

11 h 17 - Début du dégagement...

11 h 18 - Petit à petit...

11 h 19 - L'imago sort doucement...

11 h 19 - Travail des abdos...

11 h 22 - On pousse...

11 h 25 - Fin de la séquence...